Le bootcamp est une nouvelle technique d’entraînement tirée de  ce qu’on voit aux Etats-Unis avec l’entraînement des Marines. Quand ils sont dispensés par des coachs professionnels, c’est un véritable atout, car ils sont ultra complet et permettent de se muscler rapidement et sur l’ensemble du corps. Pour le sportif, le bootcamp est avant tout un challenge. Focus donc sur cette nouvelle pratique inspirées par les entraînements militaires.

Le bootcamp, c’est quoi ?

Le bootcamp, c’est un modèle d’entraînement sportif  directement inspirée des entraînements militaires aux Etats-Unis. Et le modèle du bootcamp est lui aussi importé d’Outre-Atlantique. Il n’y a pas à dire, les Américains savent en inventer des choses…

entrainement-sportif
Le bootcamp est un entraînement très sportif qui repousse les limites.

Pour qu’on bootcamp soit réussi, il faut plusieurs ingrédients. Tout d’abord, un bootcamp n’est pas un vrai bootcamp s’il ne se déroule pas en pleine nature. Du coup, vous vous retrouvez forcément dans les bois ou dans les champs pour faire vos exercices. Et la nature est un piège, car même si elle est belle, elle rend les choses beaucoup plus difficiles… Les sols sont rarement lisses, mais plutôt avec des ornières et des embûches. C’est aussi très rarement plat, les terrains sont plutôt vallonnés avec des pentes ou des faux plats… Enfin, on est très loin de l’air climatisé… Le grand air, ça fatigue beaucoup plus !

Une fois qu’on est dans la nature, il y a l’entraînement, second ingrédient d’un bootcamp réussi. L’entraînement, c’est du fitness, du cardio (de la course à pied) et du renforcement musculaire (squats, pompes, abdos, jumping jack, burpees, et on en passe). L’entraînement n’est donc pas loin de ce que vous trouveriez dans le crossfit, sauf qu’ici, vous êtes en pleine nature et que le réalité du terrain permet d’ajouter des difficultés inattendues. Par exemple, des troncs d’arbre, des flaques, des ornières, des montées, etc.

Le but du bootcamp n’est pas différent du sport en salle : on cherche à muscler le corps dans son ensemble de façon harmonieuse.

Enfin, l’esprit du bootcamp est beaucoup plus martial, même s’il reste très bon enfant. En tout cas, quand on s’y inscrit, ce n’est pas pour rigoler et on sait qu’on va en baver. Un peu comme si on s’inscrivait à un stage de survie.

Un bootcamp, c’est aussi et surtout de la solidarité

Comme nous le disions, le bootcamp, c’est fort militaire. Mais cette discipline qui est imposée est bénéfique dans plusieurs sens. Tout d’abord, parce qu’elle va aider les candidats à se surpasser et à terminer l’épreuve à tout prix. Sorte d’encouragement, les appels du coach vont pousser le sportif jusqu’à la ligne d’arrivée pour arriver à vaincre le challenge qu’il s’est donné.

Mais surtout, l’autorité du coach qui se fait passer pour un sergent d’instruction (c’est son rôle), va aussi pousser les sportifs à s’unir entre eux pour pouvoir surmonter ensemble les épreuve. Du coup, quand quelqu’un faiblit ou a du mal, les autres ne vont pas hésiter à s’arrêter ou à l’aider. Ce genre de solidarité, on la trouve rarement dans une salle de sport.

Aussi, dans un bootcamp, on se sent soutenu et encouragé par ses coéquipiers dans son challenge. Et ce qui était impossible ou insurmontable seul devient facile quand on est à plusieurs.

Cela dit, il ne faut pas avoir peur de participer à un bootcamp en lisant ces lignes. Somme toute, c’est une activité physique comme une autre à laquelle vous avez choisi de participer et où vous n’êtes pas retenu prisonnier. Vous connaissez vos limites, et même si le coach sportif vous pousse dans vos retranchements, il ne vous obligera jamais à faire quelque chose que vous ne savez pas faire.

Le bootcamp et ses variantes fitness et détox

Comme le bootcamp est devenu quelque chose à la mode, il y a forcément des variantes qui sont réalisés et qui s’adaptent à un peu toutes les situations.

Les boots camps originels ont quelque chose de très militaire et sont très intenses. Au début, le but du bootcamp était clairement de se dépasser et d’arriver à atteindre, voire repousser, ses limites.

Aujourd’hui, on pourrait presque dire qu’il y a autant de bootcamps que de coachs sportifs. Ils sont très nombreux à en proposer, avec des variantes, qui mettent l’accent sur le fitness ou le cardio, qui s’adaptent à leurs techniques d’entraînement ou qui répondent aux besoins de leur clientèle. Il est donc possible de trouver à peu près tout ce qu’on peut imaginer.

Et puis, il y a des variantes du bootcamp qui se mêlent à autre chose que de l’entraînement. C’est ainsi qu’on trouve des bootcamps plus longs, de quelques jours à une semaine pour travailler plus en endurance. Ou encore d’autres qui font le lien avec la perte de poids et la détox comme trame de fond.