Le tir à la carabine fait partie du tir sportif qui s’avère le troisième sport individuel le plus pratiqué au monde, derrière le golf et le tennis.  Il est devenu discipline olympique en en 1896 après la rénovation des Jeux Olympiques  par Pierre de Courbertin.

Qu’est-ce que le tir à la carabine ?

Méconnu du grand public, le tir à la carabine est un sport mécanique individuel de la famille des tirs sportifs, consistant à tirer avec le plus de précision possible, en position debout, un genou à terre ou allongé (couché) sur une cible située à 10 m[1], à 25 m ou à 50 m (anciennement à 100m, 300 m et à 600 m). Tir sportif le plus répandu au monde, le tir à la carabine à plomb est pratiqué pour le loisir et/ou pour la compétition par un nombre de plus en plus croissant de personnes.

S’il est en vogue en Russie et dans les pays de l’Europe de l’Est au point d’être hissé au rang de discipline sportive nationale, le tir à la carabine n’a pas encore gagné en popularité dans le monde occidental où, en plus d’être brimé par la polémique anti-arme, il est souvent considéré comme violent, dangereux, juste bon que pour les hommes ou les militaires. Heureusement, ce cliché tend à disparaître dans des pays comme l’Allemagne, le Canada, et, dans une moindre mesure, la France où hommes, femmes et enfants (à partir de 7 ans) la pratiquent régulièrement chez eux ou au sein de milliers de clubs et d’associations membres de la Fédération Française de Tir[2] (FFTir).

Un match de tir à la carabine dure 105 minutes pour 60 plombs à utiliser chez les hommes, 75 minutes pour 40 plombs chez les femmes. Aux jeux olympiques, les athlètes qui pratiquent le tir à la carabine font du biathlon, un sport qui combine ski de fond et tir sportif. Bien que le tir sportif se fasse aussi bien avec le pistolet, l’arbalète, qu’avec la carabine, c’est le tir à la carabine qui est, le plus souvent, associé au ski de fond dans le cadre du biathlon.

Viser correctement à la carabine

Quelles sont les différentes catégories de tir à la carabine ?

Le tir à la carabine se scinde en 3 principales catégories en fonction du type carabine employée, soit un fusil à plomb de gros calibre, de petit calibre ou une carabine à air comprimé.  Le poids de la carabine à plomb utilisée au tir sportif varie entre 4 et 7 kg. En compétition, d’autres catégories s’ajoutent selon la posture requise pour le tir, à savoir debout, sur un genou ou allongé.  Chez les femmes, les épreuves aux JO sont la carabine à air comprimé et la carabine standard, tandis que les hommes  se mesurent aux épreuves de tir à la carabine à air comprimé, à la carabine de petit calibre en position allongée et à la carabine de petit calibre trois positions.

Quels bénéfices tirerez-vous du tir à la carabine ?

Comme vous pouvez le devinez, le tir à la carabine n’est pas violent, ni dangereux. Au cours des compétitions, les biathlètes tels que Martin Fourcade et Alexis Raynaud s’engagent au ski de fond tout en ayant leur carabine à plomb plaquée au dos. Le tir à la carabine est très sécurisé car bien encadré, et fait appel aussi bien au physique qu’au mental. Pour réussir dans ce sport, il faut une irréprochable maîtrise de soi et grande précision. Pour ce faire, vous devez apprendre à vaincre votre stress en gérant correctement vos émotions. En tant que tireur à la carabine à plomb, vous devez vous vider l’esprit afin de vous concentrer sur la cible à atteindre. Et avant de déclencher un tir à la carabine, il vous faut nécessairement contrôler votre respiration[3]. A la sortie de votre séance de tir, vous serez complètement relaxé.

Quel est l’équipement à prévoir pour le tir à la carabine à plomb ?

Si vous êtes un amateur du tir à la carabine à plomb, il vous faut prévoir le prix de la licence et l’achat de lunettes de protection, d’un casque antibruit et de consommables tels que les cibles et les plombs. En général, le club vous prêtera le fusil à plomb pour vos premières séances. Si vous souhaitez pratiquer le tir sportif pour le loisir, vous n’aurez pas besoin d’une tenue particulière. Par contre, il faut savoir qu’en compétition, les tireurs à la carabine ont une tenue spécifique qui permet de les différencier des autres tireurs. Que vous soyez amateur ou pas, l’achat d’un fusil à plomb et d’un télescope s’imposera à vous une fois que vous aurez pris goût !

Tir à la carabine

Quels sont les principales règles de sécurité à respecter ?

Le tir à la carabine n’est pas un sport comme les autres. Sa délicatesse impose le respect d’un certain nombre de précautions ou de mesures conservatoires. La première est que vous devez toujours considérer le fusil à plomb comme chargé. Ce qui implique que vous ne devez jamais le pointer sur un individu ni vers vous-même.

Aussi, la zone de tir est impérativement dotée d’un espace de sécurité. Ensuite, il vous est strictement interdit (de même qu’à tout autre individu) d’accéder à la ligne de tir. Enfin, pour tirer à la carabine, vous devez faire face à une butte de tir capable de stopper le plomb.

Lucarne sur les grands champions du tir à la carabine de France

Plusieurs athlètes ont porté haut le drapeau tricolore au cours des compétitions internationales de tir à la carabine. L’histoire retient qu’en 1984 aux JO de  Los angeles, Philippe Heberlé a été médaillé d’or en remportant l’épreuve de la carabine 10 m. En plus d’être médaillé de bronze à la carabine à 10 m, Jean-Pierre Amat est monté sur la plus haute marche du podium à l’issue de l’épreuve de la carabine à 50 m (trois positions). Il a également été plusieurs fois champion d’Europe et du Monde de tir sportif. En 1992, Franck Badiou a été médaillé d’argent aux JO de Barcelone. En 2016, c’est au tour d’Alexis Reynaud de faire honneur à la France en étant vice-champion olympique à la carabine 50 m (3 position) aux JO de Rio[4], derrière un tireur russe et un tireur italien. L’actuel champion tricolore français au tir à la carabine est un biathlète Martin Fourcade, un multiple champion qui se bat vaillamment aussi au ski de fond.

Tir à la carabine : que de sensations dans chaque plomb !

Le tir à la carabine à plomb est, avant tout, un sport sensationnel : vous vivez une expérience presque inédite, excitante, à chaque tir qui part. En plus de respecter les 2 à 5 secondes d’immobilité nécessaires (après le tir) et recommandées par les instructeurs, vous restez concentré, captivé et n’avez d’yeux que pour la cible. Est-elle atteinte comme il faut ? Même la secousse que fait la crosse du fusil à plomb sur votre épaule passe inaperçu (ou presque car c’est aussi un sujet de montée d’adrénaline lorsque les tirs s’enchaînent mais ne se ressemblent pas).

Chaque cartouche, chaque plomb qui part vous galvanise, et accroît le plaisir d’appuyer sur la gâchette. Et lorsque la cible est atteinte comme il faut, la sensation de joie et de fierté que vous en tirez est indescriptible.  Tenir un fusil à plomb (avant le tir) ou le porter (après la séance de tir) a quelque chose de valorisant qui ne s’exprime, ni ne s’explique. Vous devez la vivre pour la comprendre : il s’agit tout simplement d’une expérience extraordinaire. Vous vous sentez un peu plus responsable, surtout si vous parvenez à respecter toutes les instructions !

Martin Fourcade, grand champion français

Quelles sont les valeurs éducatives du tir au fusil à plomb ?

Certes tous les sportifs apprennent à discipliner leur corps et leur esprit mais avoir la maîtrise de tous ses sens et dominer son être entier s’avèrent incontournable dans le maniement d’une arme en général, et d’une carabine à plomb en particulier. En cela, vous pouvez noter que le tir à la carabine n’est pas comme les autres, car la notion de discipline prend nettement le pas sur le jeu (qui suppose défoulement et/ou distraction). Les règles en matière de sécurité étant très strictes, le tir  sportif aiguise la concentration, développe l’esprit de décision, l’aptitude à répéter dans un laps de temps très courts des mouvements extrêmement contrôlés. En pratiquant ce sport hors du commun, votre volonté de réussir sera plutôt maximale. Pour preuve, nous prenons le formidable exemple du Français Martin Fourcade[5], biathlète, qui cumule les lauriers (sept globes cristal consécutifs) aussi bien au ski de fond[6] qu’au tir à la carabine.

Haro sur les clichés !

Se trompant gravement de cible, la polémique anti-arme présente le tir à la carabine comme une préparation guerrière, voire meurtrière. Il s’agit là d’un cliché sorti tout droit du cinéma et de quelques faits divers. La réalité est toute autre : le fusil à plomb employé au tir à la carabine n’a rien à avoir avec une arme de guerre. Ce sport utilise un objet (qui inspire la crainte) dans une intention totalement pacifique et louable. De plus, ses atouts pédagogiques (goût de l’effort, organisation, méthodologie, discipline, …) s’avèrent hautement importants pour l’épanouissement des hommes et des femmes.

Par ailleurs, les non initiés ont l’impression que le tir à la carabine ne mérite pas l’appellation de sport puisque, selon eux, « on n’y bouge presque pas ». Et pourtant, lorsque les cibles sont mobiles, les athlètes, ne pouvant pas prévoir les différentes trajectoires, doivent nécessairement démontrer une agilité et une rapidité à toute épreuve afin de réussir ! Il faut de l’énergie pour enchaîner 20 à 60 tirs au moyen d’un fusil à plomb de 3 à 8 kg.

Sources :

[1] https://www.youtube.com/watch?v=ZRXMvIsaK98

[2] https://www.fftir.org

[3] https://www.issf-sports.org/theissf/academy/e_learning/rifle.ashx

[4] https://www.ouest-france.fr/jeux-olympiques/jo-2016-tir-alexis-raynaud-en-bronze-la-carabine-3-positions-4418345

[5] https://www.martinfourcade.fr/

[6] https://www.lemonde.fr/sports-de-glisse/article/2018/03/25/martin-fourcade-une-domination-sans-partage-sur-le-biathlon-mondial_5276141_1616666.html