L’impact de la testostérone sur la prise de masse musculaire semble évident pour de nombreux adeptes de la musculation. Pour eux, plus de testostérone dans le corps est forcément synonyme de gain musculaire. Mais dans les faits, la relation de cause à effet existant entre cette hormone et le muscle est plutôt complexe. Pour preuve, deux athlètes qui prennent les mêmes quantités de testostérone et pratiquent les mêmes exercices physiques, n’ont pas forcément les mêmes résultats. Il arrive souvent que la croissance musculaire de l’un d’entre eux soit très lente ou stagne carrément malgré un nombre incalculable d’efforts. Pour que la testostérone fasse son effet, elle doit interagir avec le tissu musculaire. Et les interactions ont lieu via les récepteurs aux androgènes. L’impact de la testostérone sur la prise de muscle se fait à plusieurs niveaux.

Synthèse des protéines

La testostérone impacte le développement musculaire en augmentant la synthèse des protéines. Au cours des exercices qui sollicitent intensément les muscles, les fibres musculaires subissent un traumatisme qui se traduit par de petites lésions musculaires. Le corps réagit à ces lésions en ajoutant et en réparant de nouveaux brins de protéines.

Exercice physique intense
Les exercices musculaires intenses provoquent des petites lésions dans le tissu musculaire. Le corps réagit alors pour les réparer la synthèse et l’ajout de brins de protéines supplémentaires. A noter que la fibre musculaires est composée en grande partie par des protéines.

Dans les détails, le corps s’adapte en réparant le tissu musculaire et en augmentant sa force et sa taille en ajoutant de nouvelles chaînes de protéines aux fibres musculaires. L’ajout de plus de brins de protéines rend les muscles plus gros et plus fort. Ceci est connu sous le nom de synthèse de protéines.

La testostérone se lie aux récepteurs situés à la surface des cellules musculaires pour amplifier les signaux qui entraînent la synthèse des protéines. La testostérone a un effet direct sur la croissance musculaire en se liant aux récepteurs situés à la surface des cellules musculaires et en amplifiant les signaux biochimiques dans les tissus musculaires qui entraînent la synthèse des protéines.

En stimulant la synthèse des protéines dans le muscle squelettique, la testostérone augmente à la fois le rythme et l’ampleur de l’adaptation des muscles à l’exercice. La testostérone augmente les neurotransmetteurs qui favorisent la croissance des tissus. Elle interagit également avec les récepteurs nucléaires de l’ADN, ce qui provoque la synthèse d’un plus grand nombre de protéines.

Augmentation du taux de métabolisme de base du corps

La testostérone agit sur un facteur essentiel à la croissance musculaire : le métabolisme. Tous les processus du corps, y compris la croissance musculaire, sont intrinsèquement liés au taux métabolique. 

La testostérone est assez bien connue pour son pouvoir de renforcement musculaire, et ce pour une bonne raison: elle agit comme un signal net et clair qui indique au système métabolique de votre corps d’accroître la production musculaire. 

La testostérone est, avant tout, une hormone anabolisante. L’anabolisme est l’ensemble des processus métaboliques ayant pour finalité la synthèse des composants cellulaires. Les processus anaboliques sont des processus de construction métaboliques, dans lesquels de grosses molécules sont obtenues à partir de molécules plus petites. 

Les êtres vivants utilisent ces réactions pour former, par exemple, des protéines à partir d’acides aminés. À travers les processus anaboliques, les molécules nécessaires sont créées pour former de nouvelles cellules. L’anabolisme est responsable de l’augmentation de la masse musculaire, la fabrication de composants cellulaires et de tissus corporels.

Augmentation des autres facteurs de croissance musculaire

En amplifiant la libération d’autres facteurs de croissance tels que l’hormone de croissance, la testostérone facilite également le processus de synthèse des protéines en général. Le résultat est une augmentation globale de la taille musculaire, de la force et de la récupération après l’exercice.

L’hormone de croissance, également appelée somatropine, est produite naturellement dans l’hypophyse, un organe de la taille d’un pois situé à la base du cerveau. Elle est libérée en grande quantité au moment de la puberté, ce qui est essentiel pour le passage à l’âge adulte. Passé cette étape, elle est produite en petites quantités et son rôle principal est de maintenir la masse musculaire, la fonction cérébrale et la libido.

Le secret de la croissance et de la bonne adaptation des muscles à l’effort dépend de l’hormone de croissance. Cette hormone a de nombreux effets sur notre corps, mais ce qui nous intéresse le plus, c’est qu’après un entraînement exigeant, elle favorise la synthèse et la construction des muscles squelettiques en hypertrophie. 

En outre, elle remplit également d’autres fonctions importantes, telles que l’augmentation de l’utilisation d’acides gras ou de réserves de graisse, ainsi que la promotion de la fonction immunitaire. Cette hormone crée des conditions favorables dans le corps pour la réparation des tissus et une récupération adéquate.

L’hormone de croissance améliore les capacités physiques des individus en stimulant la synthèse du collagène dans les muscles et les tendons, en augmentant la force musculaire et en améliorant les performances physiques.

Augmentation du nombre de globules rouges

Des muscles plus gros requièrent des quantités accrues d’oxygène. La testostérone régule l’érythropoïèse (production de globules rouges) chez diverses espèces de mammifères, y compris les humains des deux sexes. Elle augmente l’hématocrite, à savoir le nombre de globules rouges. 

La testostérone semble agir directement et indirectement, dans la stimulation de l’érythropoïèse. La testostérone a également la capacité de réguler la disponibilité du fer dans le corps. Le fer est un élément important de l’hémoglobine, et sa carence conduit à l’anémie.

En augmentant la capacité d’oxygénation des cellules, la testostérone prépare le terrain pour la construction de nouvelles cellules musculaires. Si vous souhaitez augmenter significativement votre masse musculaire par la prise de testostérone, n’hésitez pas à lire les conseils les conseils du coach Sébastien Thovas ici.

Gain muscumlaire
Lorsque la testostérone interagit avec suffisamment de récepteurs aux androgènes, le gain musculaire qui en résulte s’avère si impressionnante que les vêtements ont du mal à le masquer.

Quelques points à prendre en considération

La testostérone joue indubitablement un rôle appréciable dans la croissance musculaire, mais elle n’est que l’un des nombreux facteurs qui influe sur ce processus. Au nombre des autres facteurs qui influent sur la croissance musculaire, on compte l’insuline, le facteur de croissance analogue à l’insuline 1, le facteur de croissance des hépatocytes, le facteur de croissance des fibroblastes et l’hormone de croissance humaine. 

L’expérience en matière d’entraînement, la qualité du sommeil, la discipline, la qualité du plan d’entraînement et la nutrition jouent tous des rôles importants dans la croissance musculaire. La testostérone utile à la croissance musculaire et à la santé est celle produite naturellement par l’organisme. Ses formes synthétiques peuvent causer plus de mal que de bien si mal employées.