Vous aimez l’eau et désirez y glisser lentement, à vitesse moyenne ou à toute allure ? Vous aurez l’embarras du choix tant les possibilités sont légion en matière de sport de glisse aquatique ! Dans les lignes qui suivent, nous allons en présenter quelques-unes, allant des plus connues aux plus exotiques ou aux plus récentes.

Le surf, le sport de glisse aquatique le plus connu et probablement le plus ancien

Le surf consiste à glisser sur l’eau, notamment sur les vagues (de petite houle, déferlantes ou plongeantes), tout en gardant l’équilibre en station debout sur une planche. Son appellation en langue française est une contraction du terme anglais « surf-riding ». D’après les spécialistes, l’origine du surf remonte au moins au XIVème siècle car les archéologues ont retrouvé sur l’île volcanique d’Hawaï, une planche de surf, dans le tombeau d’une femme ayant vécu à cette époque. Cette planche, taillée dans un arbre à pain, s’avère la plus ancienne à ce jour ! Pour pratiquer ce sport de glisse aquatique, vous aurez à choisir une planche de type :

  • Gun, pour affronter sereinement les grosses vagues,
  • Malibu, pour glisser en douceur et sûrement,
  • Mini-malibu, pour glisser le plus aisément possible, même si vous êtes débutant,
  • Fish, pour dominer les petites vagues,
  • Hybride ou évolutive,
  • Shortboard, si vous êtes adeptes de surf vivace.

Surf, le plus connu des sports de glisse aquatiques

La planche à voile, une panoplie de choix possibles

La planche à voile est un sport de glisse aquatique que vous pouvez pratiquer à l’aide d’une embarcation minimaliste insubmersible de type funboard ou planche à dérive. Les pratiques sont nombreuses et variées. Les débutants, notamment les jeunes planchistes, peuvent se faire la main à l’aide d’un Big Techno 293 « One Design », avant d’accéder au RS :X qui s’avère, la version adoptée aux JO depuis 2005. Si la plus spectaculaire des pratiques de planche à voile est sans conteste, la « vague » qui nécessite un vent soutenu et des vagues bien formées, d’autres variantes comme le Freestyle, la « vitesse », le Slalom et la « longue distance » ne sont pas moins excitantes !

Avec la planche aérotractée, glissez sur l’eau à l’aide d’un cerf-volant

Également connue sous les appellations de kiteboarding et de kitesurf, la planche aérotractée vous permet de glisser sur un plan d’eau au moyen d’une aile dont le mouvement est impulsé par un cerf-volant. Mine de rien, les kitesurfeurs atteignent souvent des vitesses phénoménales (parfois au-dessus des 107 km/h) avec leurs engins à voile. Vous pourrez vous essayer à plusieurs disciplines telles que le kitefoil, le wakestyle, le freeride, le freestyle, la « longue distance » et les « vagues » Seul bémol, ce sport de glisse aquatique très exigent en espace n’est pas praticable sur une plage à forte fréquentation de baigneurs car un accident (quelquefois mortel) est vite arrivé.

Au wakeboard, glissez sur l’eau en étant tracté par un bateau

Le wakeboard consiste, pour le pratiquant, à glisser sur la surface de l’eau en étant tracté par un bateau à moteur V-Drive auquel il est relié par une corde. Comme les skieurs et bien d’autres planchistes, les wakebordeurs se font plaisir en réalisant diverses figures, allant des plus simples aux plus complexes possibles. L’origine de ce sport de glisse aquatique remonte aux années 1980. Cette discipline fait suite à l’avènement du snowboard (alors appelé skiboard).

Le bodyboard, une discipline de glisse aquatique accessible à tous

Inventé par l’Américain Tim Morey qui en a développé les premiers modèles de planche, le bodyboard est un sport de glisse aquatique qui consiste à « arpenter » les vagues grâce à une planche relativement courte mais suffisamment solide pour résister à toutes les épreuves. A l’origine, la planche du bodyboard est destinée à un usage en station allongée, le ventre contre la planche : on parle de position « prone ». Ensuite, vous pouvez envisager la posture « DK » ou « Dropknee » qui consiste à vous servir de vos palmes comme gouvernail en ayant un pied à plat en avant de la planche tandis qu’à l’arrière vous avez un genou en contact de la planche. Ce qui vous permet de vous maintenir parfaitement en équilibre. Les bodyboardeurs les plus aguerris parviennent à se mettre debout comme pour le surf : on parle de position « Stand up ».

Avec le SUP, apprenez à pagayer sur une planche

La planche à rame, plus connue sous la dénomination de SUP (pour Stand Up Paddle) ou « paddle » est un sport de glisse aquatique qui consiste à surfer à la surface de l’eau en étant debout sur une planche dont le déplacement et l’orientation s’effectuent en jouant sur le poids du corps et en se servant d’une pagaie afin d’acquérir de la vitesse. Le mode opératoire classique est assez simple : une fois la vague voulue est repérée, vous vous dirigez vers elle grâce à votre pagaie ; en pagayant rapidement, vous acquérez plus de vitesse et à l’abordage de la vague, il vous faut juste reculer à l’arrière de votre planche.

Choisissez l’aviron pour le plaisir de pagayer et de surfer sur l’eau

A l’aviron, prenez plaisir à glisser sur les eaux tout en pagayant, assis sur une trainée allongé et étroite. Le but recherché est de permettre à l’embarcation de bénéficier de tout son potentiel de propulsion. Il vous faudra allier finesse technique et force pour glisser plus rapidement sur l’eau avec votre trainée. L’aviron est un sport de glisse nautique qui figure aux JO depuis leur rénovation par le baron Pierre de Courbertin. Cela dit, la pratique de l’aviron existe depuis plusieurs siècles, les spécialistes ont découvert une inscription funéraire vantant les prouesses d’un rameur de l’époque du XVème siècle.

Le canoé-kayak, pour faire monter l’adrénaline

A la fois sport de pagaie et sport de glisse aquatique, le canoé-kayak ressemble certes à l’aviron mais s’en différencie aussi bien par les types d’embarcations et d’accessoires que par l’environnement et les techniques. Que vous envisagez le canoé-kayak comme sport de loisir ou comme sport de compétition, vous pouvez savourez le bonheur de la pratiquer à l’aide d’une pirogue, d’un canoé, d’un raft ou d’un kayak comme embarcation, et ce, en milieu maritime, en eau vive (fleuve ou rivière) ou en eau calme.

D’emblée, vous avancerez sur l’eau en pagayant à l’aide d’une pagaie à deux pelles. Le kayak surf, le kayak de mer, le wave ski, le freestyle et la randonnée nautique constitue les disciplines pratiquées en canoé-kayak de loisir. En compétition, ce sport comporte un plus grand nombre de disciplines parmi lesquelles figurent la course en ligne, le merathon, le marathon, le war canoë, le kayak polo, le slalom, la descente et les épreuves de pirogues comme Vaka et Dragon Boat.

Canoe-Kayak

Le skimboard, pour aborder de front les vagues qui s’abattent sur la plage

Le skimboard est un sport de glisse dans lequel le pratiquant se lance sur les vagues à partir de la plage en se servant d’une planche de bois massif (ou du contreplaqué) aux bords arrondis. On dénombre deux principales pratiques dans cette discipline sportive.  Il s’agit notamment :

  • du flat qui consiste à vous lancer à la suite des vagues qui se retirent; d’abord, il faut lancer la planche en premier lorsque l’eau se retire et qu’il n’en reste qu’une fine couche, puis la rattraper à la course tout en sautant dessus; le reste n’est que pur plaisir de surf car vous vous sentez maître de l’eau et pouvez enchaîner les figures à satiété;
  • de l’attaque du shore break : à l’aide d’une planche plus aboutie, vous courez vers la vague en plein retrait et dès qu’il en reste une fine couche d’eau, vous lancez votre planche et montez dessus aussitôt afin de glisser tout droit jusqu’à percuter la vague qui suit, tout en effectuant toutes sortes de figures, au gré de votre technicité.

Le kneeboarding, ou comment surfer à genoux sur une planche courte

Sur un plan d’eau assez spacieux comme la mer, un lac ou une rivière, vous pourrez pratiquer le kneebord (surf à genoux) sur une planche à dimension réduite par rapport à celle du surf. En tant que kneeboardeur, vous serez relié à l’aide d’une fil très solide, à un bateau à moteur qui roulera autour de 30km/h. Cette vitesse très suffisante pour vous permettre de glisser joyeusement sur les vagues. Il vous apportiendra alors d’effectuer toutes les figures qui vous siéront.

Le ski nautique, l’un des sports de glisse aquatiques les plus populaires

Au ski nautique, le pratiquant est tracté par un bateau à moteur  à l’aide d’une solide corde au bout de laquelle est attaché un palonnier, une sorte de poignée. Si vous êtes débutant, il vous est recommandé d’utiliser deux skis indépendants (au lieu d’un ski) en raison de leur facilité d’usage: on parle de bi-ski. Lorsque vous serez plus rôdé, vous pourrez alors effectuer votre départ de l’eau, en étant recroquevillé sur votre ski. Lorsque vous serez aguerri, vous pourrez faire du saut, du slalom, du combiné et des figures.

Ski nautique

Le subwing, un nouveau sport de glisse aquatique

Le principe du subwing est assez simple: il s’agit de surfer sous l’eau en étant tracté par le même type de bateau qu’au ski nautique. Si on en croît ses inventeurs, aucun apprentissage n’est nécessaire. Vous devez toutefois remonter fréquemment pour respirer et prendre un peu d’air. Ce plaisir réside dans le fait de glisser sous l’eau comme un poisson sans oxygène. c’est qui contrôlez vos remontées et vos descentes !