La chasse à l’arc traditionnel est un des arts les plus datés de la chasse. Si vous cherchez une manière originale de pratiquer la chasse, vous aurez du mal à trouver mieux !

Comment se caractérise un arc de chasse traditionnel ?

Les arcs à poulies sont des modèles réputés pour leur incontestable puissance et leur aspect complexe. Néanmoins, l’arc traditionnel de chasse demeure l’arme la plus populaire auprès de beaucoup de chasseurs à l’arc. Ce genre d’arc offre une précision sans faille. Ainsi, les chasseurs utilisant cet outil profitent d’un usage du type de tir le plus pur qui soit. Pour retrouver les plaisirs des chasseurs d’antan, l’arc traditionnel de chasse est idéal. Évidemment, au fil de son histoire, il est devenu de plus en performant et s’est optimisé qualitativement parlant. Désormais, il demeure extrêmement pratique. Pour chasser, vous aurez le choix entre l’arc long ou le longbow et l’arc recurve, tous deux parfaitement à la pratique de la chasse.

L’arc traditionnel de chasse : l’arme de chasse idéale pour chasser !

Que cela soit pour chasser le petit ou le gros gibier, l’arc traditionnel de chasse demeure le favori pour de multiples pratiquants. De nos jours, il y a donc deux modèles d’arcs : long ou longbow et recurve. Le premier nommé est le plus facile à utiliser. Il permet de sur de longues distances. Concernant les modèles dits recurves, ils sont réputés pour leur niveau de précision optimal. Effectivement, le modèle long, aussi nommé l’arc droit, se démarque par sa longueur. Ainsi, avec une longueur plus conséquente qu’un modèle recurve, la répartition du poids de la traction durant un tir se révèle être meilleure. Par contre, de par sa conception avec une coupe au centre, l’arc recurve propose une précision optimale et ainsi une meilleure sensation quand vous allez tirer.

Lorsque les gens préfèrent utiliser l’arc traditionnel afin de chasser, c’est essentiellement car il s’agit de l’arme de la chasse la plus réputée dans les temps anciens, quand les être humains vivaient majoritairement de la chasse. En faisant le choix d’un modèle traditionnel, vous pourrez profiter de tous les plaisirs d’une simple partie de chasse à l’ancienne. Même si l’équipement peut paraître rudimentaire aux premiers abords, l’arc traditionnel est proposé à la vente en plusieurs modèles. Afin d’en acquérir un, nous vous recommandons de passer par une archerie web. Sur ce genre de sites spécialisés, vous pourrez dénicher le modèle qui vous va le mieux.

Arc traditionnel de chasse : l’arc droit ou long bow

Si vous désirez essayer la chasse et profiter de ce que peuvent vivre les chasseurs d’antan, il n’y a pas mieux que de tester l’arc droit ou long bow. C’est même un des meilleurs choix possibles d’arc traditionnel de chasse. Aussi appelé long bow, vous pourrez profiter de sensations uniques avec cet outil à l’apparence atypique. Utilisé pendant le Moyen-Âge, cet arc offre une longueur d’à peu près 1,5 mètre. C’est l’arc parfait pour effectuer des tirs longs, ce qui lui offre une puissance de tir optimale, offrant la possibilité de toucher aisément et rapidement les gibiers ciblés. Sachez que ce modèle convient plus à la chasse au gros gibier. Point important et qui sera pratique pour certains : il existe des modèles longbow ambidextre.

Quelles sont les origines de l’arc de chasse traditionnel ?

Depuis les périodes de l’Antiquité et du Moyen-Âge, c’est les végétaux et le bois qui sont utilisés pour fabriquer les arcs de chasse traditionnels. Parmi eux, il y a le bambou, le chêne, le frêne, l’érable ou encore le noisetier.

Les plus lointaines preuves de l’usage de l’arc ont été trouvés dans la tourbière de Stellmoor, en Allemagne près de la ville de Hambourg. Ces fragments d’arcs et de flèches ont été dénichés dans un campement de chasseurs de rennes ahrens burgiens, présent à proximité d’un vieux lac glaciaire. La datation du lieu a pu être effectuée grâce à la technique du radiocarbone entre 12 680 à 11 590 ans BP. Malheureusement, l’endroit a été ravagé durant la Seconde Guerre mondiale. Les flèches étaient composées de pin et étaient faites d’une hampe et d’une grande pré-hampe d’une vingtaine de centimètres dotée d’une pointe en quartz (minéral).

Parallèlement, des flèches munies de pointes provenant de la période du Mésolithique ont également été dénichées dans d’autres pays tels que l’Angleterre, le Danemark et la Suède. Ces dernières présentaient la spécificité d’être assez imposantes (pouvant atteindre plus de 1,20 mètre). Elles étaient souvent conçues en noisetier. Certaines étaient dotées de pointes, tandis que d’autres avaient une extrémité contondante dans le but de chasser les volatiles ainsi que le petit gibier (lapins, perdrix, faisans etc.). Concernant l’autre extrémité, un empennage (permettant de garantir la stabilité et le contrôle) était présent. La fixation était assurée avec de la colle de bouleau.

Des arcs mésolithiques ont également été dénichés dans les années 1940 dans le marais de Holmegård situé au Danemark (environ six mille ans avant Jésus-Christ). Ces outils sont conçus en orme (essence de bois noble) et possèdent des branches plates. Ils ont aussi une section médiane ayant la forme de la lettre D. Concernant la section centrale de l’arme, elle est bi-convexe. La longueur totale est de 1,50 mètre. L’usage des arcs du genre Holmegård est allé jusqu’à la période de l’âge du bronze ; la convexité de la section médiane a quant à elle chuté au fil des décennies.