Le Swim Run est une discipline sportive en plein essor depuis quelques années, surtout sur le territoire Européen.  Il a vu le jour dans les débuts des années 2000, en Suède. De quoi s’agit-il vraiment ?

La petite histoire du Swim Run

Le concept de Swim Run est né d’un défi que s’est lancé un groupe d’amis en Suède en 2002, lors d’une soirée.

L’idée était d’atteindre Sandham, un village situé à environ 70 km de lieu où ils se trouvaient s’ils devaient courir sur la terre ferme et nager entre les îles.

L’équipe perdante devait offrir le dîner à tous les autres participants et payer leurs chambres d’hôtel. Durant la compétition, ils n’avaient pas le droit de changer de vêtements.

Swim Run : Découverte de la discipline
Swim Run est une discipline sportive qui consiste à alterner course à pied et natation.

C’est en 2006 qu’a eu lieu la première édition officielle, en Suède. Elle portait le nom de « Ötillö », qui signifie « d’île en île » dans la langue.

Elle comptait au total 22 participants répartis en 11 équipes de 2.  Ils devaient courir 64 km et nager 10 km dans une mer à 10 °C (en mode alternatif). Toutefois au final, seuls 2 binômes ont réussi à franchir la ligne d’arrivée.

Aujourd’hui, Ötillö figure dans la catégorie des sports d’endurances les plus rudes du monde, selon la CNN. Si les équipes scandinaves brillent, il attire toutefois de nombreux participants venant des 4 coins du globe.

Les règles du Swim Run

Comme son nom l’indique, le Swim Run est une épreuve d’endurance sportive au cours de laquelle sont alternés les parcours sur terre et en eau.

Il s’agit d’un jeu en binôme (2 personnes). Selon la compétition, l’équipe peut être mixte, masculine ou féminine.

Durant la course, les coéquipiers doivent veiller à ce que la distance qui les sépare ne dépasse pas les 100 m sur terre et 10 m dans l’eau pour ne pas être disqualifiés.

Si vous souhaitez participer à cette compétition, il est donc conseillé de trouver une personne capable de suivre votre rythme. Il est aussi recommandé de s’entraîner ensemble afin d’avoir une meilleure harmonie.

En ce qui concerne les équipements, contrairement au triathlon où les coureurs ont le droit de se changer entre les épreuves, pour le Swim Run, ils doivent porter la même tenue jusqu’à la ligne d’arrivée.

Ainsi, ils doivent courir plusieurs kilomètres en combinaison néoprène et de plongée et nager avec des chaussures de course. C’est l’un des aspects les plus difficiles de cette discipline sportive particulière.

Les équipements supplémentaires

À part la combinaison et les chaussures de course, les participants ont le droit d’emporter d’autres équipements pratiques pour leur faciliter la tâche.

Cependant, leurs dimensions ne doivent pas être supérieures à 100 × 60 cm. Ainsi, vous verrez dans certaines compétitions que des swim runners se munissent de palmes ou matelas gonflables. Il y en a même qui se relient entre eux pour être sûrs de ne pas dépasser la distance maximum autorisée.

Par ailleurs, tout ce que vous emmenez doit rester avec vous jusqu’à ce que vous atteignez la ligne d’arrivée.

Actuellement, de nombreuses marques conçoivent des équipements, notamment des combinaisons néoprènes, spécifiques adaptés au Swim Run.

Il y a par exemple des modèles à zip frontal. De cette manière, chaque sportif a la possibilité d’ouvrir aisément sa tenue durant la course pour avoir plus d’aération et la refermer rapidement pour les épreuves en eau. C’est très pratique.

Conclusion

Le Swim Run est une discipline extrême qui nécessite à la fois force, endurance et travail en équipe. Il n’est pas toujours facile d’atteindre la ligne d’arrivée pourtant, beaucoup de sportifs à travers le monde semblent aujourd’hui vouloir relever le défi.

Si vous souhaitez vous lancer dans la course, il est conseillé de commencer par une distance plus courte (XS), inférieure à  5 km. Ensuite, vous pouvez progresser vers des épreuves plus longues (S, M, L, XL et XXL). À noter que la version XXL est de plus de 55 km.