​Ad​​aptée à to​us les âges, les sports équestres sont ludiques et relaxants. Ils favorisent le contact avec la nature et permettent d’établir une relation saine, bénéfique et relaxante avec le cheval. Que vous pratiquiez l’équitation western ou l’équitation anglaise, les sports équestres sont une opportunité de croissance et de socialisation saine, ainsi qu’un excellent moyen d’améliorer votre estime de soi et de surmonter vos peurs. Pratiquée régulièrement, l’équitation est un sport aux multiples effets bénéfiques sur la santé. Voyons quels sont les muscles sollicités par le sport équestre.

Quels sont les muscles sollicités par l’équitation ?

L’équitation renforce non seulement les muscles de votre cheval, mais ce sport donne aussi à vos muscles un excellent entraînement. L’équitation engage les muscles dans tout votre corps, il faut donc pour cela le meilleur du matériel d’équitation. L’entraînement au parc d’obstacles cso par exemple améliore à la fois votre condition physique et votre technique de conduite. Les muscles que fait travailler le sport équestre sont les suivants :

  • Stabilisateurs scapulaires ;
  • Erecteurs spinaux (Erector spinae) et carré des lombes (quadratus lumborum) ;
  • Grand pectoral et petit pectoral ;
  • Abdominaux ;
  • Adducteurs de la hanche ;
  • Abducteurs de la hanche ;
  • Extenseurs de la hanche ;
  • Muscles du noyau ;
  • Muscle piriforme ;
  • Psoas.
cavaliers

Stabilisateurs scapulaires (omoplates)

Ce sont les muscles qui aident à stabiliser vos omoplates. Cela inclut les rhomboïdes majeurs et mineurs, le serratus anterior et le groupe trapèze. Ces groupes musculaires sont responsables en grande partie du maintien sur la selle.

Erector spinae et quadratus lumborum

Ces groupes musculaires créent une stabilisation, une rotation et une flexion latérale de la colonne vertébrale, qui sont des composants clés pour maintenir la posture et la position en selle. Ils sont importants pour coordonner les mouvements entre les différents groupes musculaires.

Muscles de la poitrine : grand et petit pectoraux

Ces groupes musculaires maintiennent la posture et la stabilité durant le chevauchement. 

Muscles abdominaux

Les muscles abdominaux (rectus abdominus et transversus abdominus) en coordination avec les muscles spinaux aident à créer une stabilité centrale. Monter à cheval nécessite en fait une grande stabilité centrale. La nature de l’équitation nécessite que notre hanche, notre bassin et notre bas du dos se déplacent avec le mouvement de notre cheval. Ces muscles doivent tous se coordonner les uns avec les autres afin de produire de la stabilité. Une rigidité excessive à travers les muscles abdominaux et spinaux inhibe l’absorption des chocs et peut créer des maux de dos significatifs.

Adducteurs de la hanche

Les adducteurs de la hanche comprennent les muscles intérieurs de la cuisse (adductor magnus, longus, brevis; pectineus, gracilis). Ce sont généralement les muscles les plus sollicités du cavalier. 

Abducteurs de la hanche

Les abducteurs de la hanche comprennent les muscles extérieurs de la cuisse et de la hanche (gluteus maxiumus, medius, minimus et tensor latae). Ils ont une fonction importante. Ils aident à la stabilité de la hanche et du bassin et maintiennent un bon alignement des jambes pendant que nous sommes en selle.

Extenseurs de la hanche

Ce sont les muscles postérieurs de la hanche et de la cuisse (gluteus maximus, ischio-jambiers). Ils sont activés pendant la course et vous aident à accompagner l’élan de votre cheval. Le gluteus maximus agit comme un tampon entre les ischio-jambiers et les muscles du bas du dos. 

Muscles du noyau

Les muscles du noyau sont ceux qui soutiennent votre torse et aident à vous garder debout. Ils incluent les muscles de l’estomac, les muscles du bas du dos et tous ceux qui enveloppent la colonne vertébrale et les côtes. Un noyau solide est essentiel pour l’équilibre et la posture. Les muscles du noyau sont au centre de tous vos mouvements et sont particulièrement importants pour les cavaliers. Les muscles du noyau se contractent en continu et se détendent lorsque vous êtes à cheval pour vous aider à rester en équilibre. Plus nous montons à cheval, plus notre noyau est fort.

Muscle piriforme 

Le piriforme est un muscle qui relie votre hanche à vos jambes. A cheval, ce groupe musculaire est responsable de l’équilibre en selle. Parce que le piriforme aide à étendre et à faire tourner les hanches, le déséquilibre dans ce groupe musculaire affectera directement l’équilibre pendant la chevauchée.

Psoas 

Avec l’iliacus, le psoas attache les vertèbres aux muscles du bas du corps. Non seulement il permet à vos hanches de se fléchir, mais il leur permet également de tourner latéralement. Le psoas est également chargé de la flexion et de la rotation de la colonne vertébrale. Dans l’équitation, le psoas joue un grand rôle dans la capacité des cavaliers à absorber correctement les chocs.

Quels sont les bienfaits physiques du sport équestre ?

Contrairement aux idées reçues, en équitation ce n’est pas seulement le cheval qui fait le mouvement. Beaucoup d’énergie sera nécessaire de votre part. Pour avoir le maximum de bienfaits des sports équestres, vous devrez tirer le meilleur du matériel d’équitation.

L’équitation tonifie vos muscles

L’équitation, tout comme la natation, implique tous les muscles du corps et implique un effort musculaire considérable. Vous pourrez tonifier les muscles abdominaux, les muscles dorsaux et les muscles lombo-sacrés. En se contractant au rythme des allures du cheval, ces muscles auront une plus grande élasticité, au fil du temps. Vous solliciterez également les muscles du pubis, des fesses, des membres inférieurs, ainsi que les muscles des bras (omoplate, biceps et triceps) et les muscles du cou.

muscles sollicités par le sport équestre

L’équitation aide le système cardiovasculaire

Le muscle cardiaque et les vaisseaux sanguins bénéficient également de l’activité physique pratiquée à cheval, qu’elle soit compétitive ou non. Le rythme cardiaque augmente en relation étroite avec la vitesse du cheval, ce qui améliore la circulation sanguine du cœur vers les principaux vaisseaux du corps. L’équitation vous aidera donc à contrôler votre tension artérielle et améliorera la ventilation pulmonaire.

L’équitation développe l’équilibre

Pratiquer régulièrement le sport équestre a un effet positif sur les organes de l’équilibre. Ces derniers reçoivent des stimuli continus suite aux mouvements du cheval. L’installation constante sur la selle entraîne une forte amélioration de toutes les sensibilités : visuelle, oculaire, acoustique, tactile et olfactive.

L’équitation fait maigrir

Monter à cheval pendant une heure, c’est brûler 300 Kcal, soit autant que marcher à vive allure pendant 6 km, ou faire une heure d’entraînement de volley.