Pour perdre du poids, on trouve toutes sortes de techniques révolutionnaires. Mais parfois, elles sont aussi dangereuses pour la santé. Le problème est de pouvoir démêler le vrai du faux et d’avoir une bonne pratique pour pouvoir se développer et atteindre ses objectifs. Parmi ces techniques, il y a celle de courir à jeun. Mais ce type d’entraînement n’est pas forcément la panacée, l’atout ultime pour atteindre vos objectifs, ou tout simplement il n’est pas conseillé pour votre sport.

S’entraîner sans manger, c’est une bonne idée

Faire du sport a jeun est une bonne idée, pour autant qu’on sache où on met les pieds. En effet, s’abstenir de manger avant de faire du sport permet de gagner en endurance, etc. Jusqu’au moment où on découvre que ce n’est pas une si bonne idée que ça. Voici quelques cas où ne pas manger avant de faire du sport vous aidera :

  • vous n’avez pas de problèmes de digestion : courir après avoir mangé est inconfortable. On se sent lourd, on perd en performance, etc. D’ailleurs, après avoir mangé, mieux vaut se reposer. Ce n’est qu’après une bonne heure ou deux qu’on peut pratiquer un sport tranquillement. Et surtout, le sport après un repas ralentit la digestion et stresse l’estomac. Au final, on risque des crampes, des brûlures d’estomac, etc.
  • ça prépare le corps à de longues épreuves : il existe des sports d’endurance. Dans ceux-ci, il n’est pas toujours possible de s’alimenter durant sa pratique du sport. Courir un marathon, par exemple. A partir d’un certain seuil, le corps doit puiser dans ses réserves pour continuer. C’est là qu’un entraînement à jeun est bénéfique. Le corps est préparé à cette difficulté. C’est aussi pour cette raison qu’on doit manger beaucoup de glucides (pâtes, etc.) la veille d’une épreuve d’endurance.

Faire du sport à jeun, ce n’est pas une bonne idée

  • Il faut être un sportif confirmé pour le pratiquer : s’entraîner à jeun n’est pas fait pour les débutants. Il y a trop de choses à apprendre sur son corps, ses limites et ses capacités. Quand on est jeune sportif, on doit d’abord se focaliser sur ces choses-là. Seulement ensuite on peut s’intéresser à des choses plus complexes… Il faut connaître ses limites avant de vouloir les repousser.
  • L’hypoglycémie : le risque en ne mangeant pas, c’est qu’on s’épuise trop et qu’on tombe en hypoglycémie. Le corps manque alors de glucose pour continuer. Dans ces cas-là, on ressent fatigue, malaise, perte d’équilibre, etc. Pour lutter contre cela, il faut toujours embarquer une barre protéinée avec soi.
  • Vous faites du sport de haute intensité : quand on pratique un sport qui draine beaucoup d’énergie, mieux vaut être préparé. Et si on n’a pas les réserves pour, le corps ne suivra pas. Plutôt que de s’entraîner à jeun, mieux vaut s’entraîner entre deux repas, pour que le corps brûle encore des calories après la séance.
  • Vous voulez perdre du poids : ce n’est pas parce que vous êtes à jeun pour votre séance de sport que vous brûlerez forcément plus de calories ou que vos graisses disparaîtront. Tout d’abord parce que vous risquez une hypoglycémie ou que vous n’êtes pas encore habituée à votre pratique sportive. Mais aussi parce que perdre du poids se fait dans une démarche plus globale… Il faut déjà veiller à ce que vous n’absorbiez pas trop de calories par rapport à ce que vous dépensez habituellement. Et surtout, si vous n’êtes pas bien préparée, vous risquez de vous jetez sur votre repas juste après votre séance de sport.