Vous voulez pratiquer un sport afin de brûler régulièrement des calories, mais souhaitez le faire dans une ambiance bon enfant, le tout en minimisant les risques de blessure ? Alors essayez aquajump, une nouvelle discipline en vogue dans la sphère du fitness  ! Au contraire du spectaculaire et sensationnel waterjump[1] qui consiste à effectuer un saut périlleux dans l’eau à la suite d’une série de figures réalisées à l’aide d’une rampe à vélo, l’aquajump est plutôt doux, sans prise de risque et peut se pratiquer entre amis ou en famille sur une vaste étendue d’eau (lac, rivière, …), ou seul chez soi ou bien à plusieurs au sein d’une piscine disposant des équipements adaptés.

Origine

De l’avis des spécialistes, la pratique de l’aquajump prend son origine en Amérique latine en général, et au Brésil en particulier. Il s’agissait d’un véritable loisir qui consistait à reproduire le plaisir des sauts du trampoline en milieu aquatique. L’appellation la plus employée était le water trampoline. Chacun y allait de son inspiration et choisissait de le faire chez lui en fin de semaine, en vacances, en pleine eau douce ou dans une piscine. Entre faire des sauts et figures acrobatiques au beau milieu d’un plan d’eau et effectuer des plongeons inédits dans cette même eau, il n’y a qu’un pas, et les variantes sont légion[2].

En Europe, on retient que c’est d’abord en Italie que l’aquajump a pris de l’ampleur avant de s’étendre dans d’autres contrées comme le Royaume-uni, la Belgique et la France.

Cela dit, l’aquajump tel que pratiqué à la piscine, à l’aide d’un mini-trampoline ou d’un poolbar, et sous la houlette d’un coach est totalement différent de celui effectué sur un trampoline géant à la surface d’un lac ou d’une autre eau douce.

Aquajump avec un mini-trampoline

Aquajump : nature et équipements requis

Nature

Considéré comme une variante de l’aquafitness, l’aquajump de piscine s’avère un véritable sport qui pourtant n’en a pas l’air, tant sa dimension ludique est immense. Une séance se déroule pendant 30 à 45 minutes au son d’une musique qui incite à danser, ou du moins, à bouger en faisant des gestes ou des exercices physiques (présentés au moyen d’une vidéo ou effectués en live par un coach) et visant à travailler un ou plusieurs groupes de muscles à la fois.

Bien sûr, ce sport est tout à fait ludique et tout aussi bénéfique lorsqu’il est fait sur un trampoline ordinaire. Mais en ville, la tendance est l’aquajump de piscine avec mini-trampoline.

Équipements requis

L’aquajump de piscine ne se pratique pas avec un trampoline ordinaire, ni à l’aide d’un trampoline flottant à la surface de l’eau[3].

L’aquajump nécessite plutôt un mini trampoline totalement immergé et fixé de sorte à être parfaitement stable afin de supporter divers types de sollicitations. Parfois, en plus, ou en lieu et place du mini trampoline, un poolbar, maintes fois sollicité, permet de travailler plusieurs parties du corps. Vous l’aurez compris, cette activité nécessite un mini-trampoline (et/ou un poolbar) immergé et stabilisé dans un bassin dont le niveau de l’eau arrive jusqu’à l’épaule ou tout juste à la taille ou aux cuisses.

Pratique

On dénombre deux principales variantes de l’aquajump pratiquée en piscine :

  • L’aquajump sur un mini-trampoline de piscine ;
  • L’aquajump barre.

Sur un mini-trampoline de piscine

C’est la forme la plus populaire. Elle consiste à effectuer moult exercices aérobiques, très rythmés, sur un mini-trampoline solidement disposé au fond d’une piscine. L’eau du bassin arrive à la taille ou même aux épaules du pratiquant. Entre séquences de sauts, de coups de pied, de va-et-vient et de course mimée (genoux, talons aux fesses, bras en brasse, …), les possibilités d’exercices sont très étendues.[4] En général, les muscles les plus sollicités vont des mollets aux bras en passant par les jambes et les fessiers.

Avec un poolbar

En lieu et place du mini-trampoline, certains coachs proposent la variante au poolbar à leurs apprenants. Il s’agit d’effectuer une série d’exercices en s’appuyant sur une barre aquatique voire deux. Si pour certains exercices, il faut nécessairement se maintenir en équilibre en s’appuyant sur le poolbar, en règle générale, les gestes consistent à « jouer » autour du matériel immergé. En pratique, en plus des mains et des jambes qui effectuent des mouvements réguliers, le reste du corps est aussi mis à contribution dans des élans d’extension ou de contractions musculaires.

Avec une barre

Un sport accessible à tous, ou presque

L’aquajump peut être pratiqué à tous les âges, aussi bien par les hommes que par les femmes. On y trouve même plus de femmes que d’hommes ! Toutefois, les médecins et les spécialistes déconseillent cette activité sportive aux femmes enceintes car elle nécessite une floppée de mouvements qui, bien qu’amortis par l’eau et le mini trampoline, font bouger tout le corps.

Aussi, la pratique de l’aquajump est strictement déconseillée aux personnes atteintes de névrite vestibulaire ou labyrinthite, un trouble d’équilibre dû à une inflammation de l’oreille interne.

Que d’avantages !

Les séances conduites par un entraîneur reconnu et expérimenté, renforcent le conditionnement vasculaire et cardiorespiratoire. De plus, elles améliorent la résistance musculaire des jambes ainsi que la coordination motrice et l’équilibre. Aussi, vous apprenez à identifier et à percevoir plus aisément les mouvements de vos articulations. Bref, tout est mis en œuvre pour qu’au-delà du jeu, vous vous sentez à merveille dans votre corps.

Aquajump pour maigrir : la cerise sur le gâteau

Pratiquer l’aquajump pour maigrir n’est pas une vue de l’esprit, c’est une réalité que vous pouvez expérimenter vous aussi ! Les spécialistes s’accordent à dire qu’une séance de 30 à 45 minutes est suffisante pour vous faire perdre jusqu’à 360 kcal. Le but souvent recherché est, non seulement de dépenser un maximum de calories afin de perdre du poids de façon significative mais aussi d’affiner sa silhouette, de tonifier son corps et de gagner de la masse musculaire maigre. Il est recommandé de faire deux (2) séances par semaine pendant toute l’année pour bénéficier de résultats assez intéressants. Les utilisateurs de pilules minceur qui associent ce sport aquatique à une alimentation saine et équilibrée peuvent s’attendre à des progrès plus rapides et spectaculaires.

Une limite de taille qui en fait l’attrait !

En regardant les  gestes exécutés au mini trampoline de piscine, on est tenté de dire que les promoteurs de l’aquajump de piscine gagneraient à remédier à la petite taille du dispositif immergé car cela réduit sensiblement les possibilités de déplacement. Et pourtant, cette innovation consistant à réduire sensiblement la taille du trampoline pour l’adapter aux activités possibles en piscine, est vraiment salutaire. Et les coachs ont vite trouvé la parade par la rotation ludique des participants qui peuvent interchanger leurs dispositifs.

Sources :

[1] https://www.youtube.com/watch?v=y7dSh21tkNo

[2] https://www.youtube.com/watch?v=VeXqqkLGI48

[3] https://www.youtube.com/watch?v=y3Qi6WBtA0Q

[4] https://www.youtube.com/watch?v=CJNJJ8VcWU8

https://ravesports.com/blog/tag/bongo-vs-aqua-jump/

https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/labyrinthite

Verdict: l’AquaJump