Actualités

Les Nantais vous donnent rendez-vous à Boulazac !

Publié le

Dans l’épisode 2 de cette finale de play-offs de Pro B, l’Hermine Nantes Atlantique s’est imposée sur le score de 66 à 65 face à Boulazac et a ainsi obtenu la possibilité de décrocher la montée en Pro A dimanche lors de l’épisode 3 sur le parquet du club périgourdin. Solidaires et poussés par des supporters nantais en feu, les Nantais ont su arracher cette victoire dans la dernière minute au terme d’un véritable combat. Un combat que devront encore livrer les Nantais dimanche à Boulazac pour gagner leur ticket pour la Pro A au bout des 40 dernières minutes de la saison !

Copyright : Ludovic Failler

Remis de sa blessure à la cuisse, Alexis Desespringalle débutait dans le 5 majeur pour l’Hermine et, dans une salle comble et debout, l’Hermine lançait les hostilités avec son capitaine Chris McKnight qui scorait les premiers points de cette rencontre décisive. Boulazac prenait furtivement l’avantage (2-4) mais l’adresse longue distance de Kuksiks faisait le plus grand bien à Nantes qui reprenait l’avantage au tableau d’affichage (13-8). L’écart montait jusqu’à +7 (18-11) en faveur des Nantais suite à une réussite de Vafessa Fofana. En manque d’adresse (25 % dans le 1er quart-temps), Boulazac pouvait compter sur ses rotations et son impact physique dans la raquette pour rester au contact au terme des 10 premières minutes (20-17).

Solide aux rebonds, l’Hermine débutait bien son 2ème quart-temps et pouvait s’appuyer sur Valentin Bigote pour alimenter la marque. Mais les fautes commençaient à pleuvoir sur les Nantais à l’image d’Alexis Desespringalle qui devait sortir après avoir commis sa 3ème faute personnelle. Autre gros souci pour les Nantais : les lancers-francs. Avec un 6 sur 13 sur la ligne en 1ère mi-temps, l’Hermine laissait échapper trop de points. A l’inverse des Boulazacois qui se montraient presque parfaits dans l’exercice (13 sur 15). Conséquence logique, le club périgourdin recollait à l’Hermine et repassait même devant (34-35). L’espace de quelques secondes seulement car Kwamain Mitchell terminait cette première mi-temps sur un beau drive pour remettre Nantes devant : 36-35 à la pause.

Les Nantais pouvaient compter sur l’adresse dans les tirs primés de Valentin Bigote et de Rihards Kuksiks pour continuer à faire la course en tête. Mais les fautes continuaient à s’accumuler sur les joueurs nantais puisque Laurence Ekperigin et Rihards Kuksiks devaient quitter leurs partenaires avec 4 fautes personnelles à leur compteur. Boulazac continuait alors à appuyer dans la raquette avec l’expérimenté Max Zianveni et le physique Thomas Gipson qui redonnaient l’avantage à Boulazac (49-51). Heureusement, Vafessa Fofana trouvait alors la cible derrière la ligne des 6m75 pour relancer ses partenaires et permettre à l’Hermine de revenir à hauteur de Boulazac au terme du 3ème quart-temps (54-54).

Le dernier quart-temps démarrait mal pour les Nantais qui encaissaient un panier primé d’Aurélien Salmon. Mais les hommes de JB Lecrosnier réagissaient aussitôt avec 2 réussites à 3 points de Chris McKnight pour reprendre l’avantage (60-59). La défense nantaise, bien en place, annihilait toutes les offensives boulazacoises et Vafessa Fofana récidivait à 3 pts pour redonner 4 longueurs d’avance aux siens (63-59). Les Nantais laissaient encore échapper quelques précieux lancers-francs mais comptaient encore 5 points d’avance (66-61) à un peu plus de 2 minutes du terme. Moment choisi par Boulazac pour inscrire 2 paniers consécutifs signés Sanchez et Kerckhof et revenir à un petit point de l’Hermine (66-65) à un peu plus d’une minute du terme.

Tout allait se jouer dans cette dernière minute mais les 2 équipes ne trouvaient pas la cible. La dernière tentative à 9 mètres du meneur périgourdin Arnaud Kerckhof venait échouer sur le cercle et les Nantais s’emparaient du rebond. Le buzzer retentissait sur le score final de 66 à 65 et le public de Mangin pouvait hurler sa joie.

Comme durant tous ces play-offs, l’équipe de JB Lecrosnier et d’Alexandre Taunais aura une nouvelle fois tout donné ce soir. Porté par un public de Mangin en feu comme on ne l’avait jamais encore vu jusqu’alors, les Nantais n’ont rien lâché et ont livré un vrai combat dont ils sont sortis vainqueurs. Félicitations à eux et au staff !

Direction Boulazac désormais pour le match 3 ce dimanche à 14h. Revenus à 1 partout, les Nantais iront dans le Périgord pour aller décrocher leur Graal : la montée en Pro A. A cette occasion, le club organise un déplacement en car. Pour réserver votre place : noemie.renard@herminenantes.com ! Allez Nantes ! Allez l’Hermine !

Les réactions en conférence de presse :

Jean-Baptiste LECROSNIER (coach de Nantes) : « On est vivant. Les gars ont vraiment été solides car ça n’a pas été facile. Sur la 4ème faute de Laurence et de Rik, il a fallu que tout le monde fasse mieux. Les garçons sont allés chercher au plus profond l’énergie nécessaire. Il faut les féliciter d’avoir cru au fait qu’on était vivant. On ira défendre nos chances là-bas comme on a fait depuis le début. Il faudra encore faire beaucoup plus et vraisemblablement beaucoup mieux du début à la fin. On a mieux commencé notre match. On était frustré de ne pas avoir été à la hauteur de ce match 1. On a su réagir. On n’a rien gagné ce soir si ce n’est le droit de jouer un match 3. On va avoir comme ambition d’être encore une meilleure équipe dimanche ce qui est notre leitmotiv depuis un moment. Il va falloir récupérer pour arriver là-bas avec une grande détermination. Il faudra à la fois très bien défendre et être encore plus juste que ce soir car on a eu beaucoup de pertes de balle et de rebonds offensifs concédés. On est très heureux d’aller faire ce match 3. J’espère qu’il nous reste encore de l’énergie mais on ne se plaindra pas de ça. Le public de Mangin nous a porté ce soir. Les garçons ont pu puiser dans cette énergie. On a fait le dos rond sur ce match ce qu’on n’avait pas su faire au match 1. On a mis plus d’intensité car on savait qu’il fallait le faire. Mais répéter les efforts tous les jours nécessite d’être très frais. Il y a sûrement eu aussi une décompression après la victoire obtenue à Fos. Peut-être qu’on n’a pas su se remobiliser assez vite pour le match 1.J’espère qu’on ne reproduira pas ça. Il faudra lutter, résister mais aussi bien jouer au basket car il faut aussi marquer, avoir de l’efficacité. Très heureux de retourner à Boulazac juste pour pouvoir défendre nos chances car pas grand monde nous sentait capable de revenir à 1-1. »

Claude BERGEAUD (coach de Boulazac) : « La physionomie du match est reflétée par les statistiques. Ce soir, il y a une équipe réaliste au niveau des shoots. Dans cet exercice, nous, nous ne sommes pas performants. On a pris beaucoup de rebonds offensifs mais ça ne suffit pas. On a 2 dernières possessions mal gérées ce soir. On n’a pas été discipliné. On retrouve, j’ai l’impression, des problèmes du premier jour… Comme Nantes a été plus réaliste que nous, ils ont joué sur des points forts, ils méritent cette victoire. Même si tout aurait pu basculer dans les dernières minutes. On ne met pas de tirs donc on n’a pas pu créer de break. Les conditions pour les 2 équipes sont compliquées : eux ont perdu 20 ballons et nous on a surtout perdu des ballons via notre maladresse aux tirs. On savait qu’il y aurait de l’adresse, tous ses rushs, toutes ses percussions qu’ils ont. C’est sur le tir à 3 points que Nantes gagne le match. Il faut faire attention à ce que l’événement ne devienne pas surmotivant. Il faut essayer de rester dans la norme et plus ce sera facile de le jouer. On va donc se préparer comme d’habitude. La pression sera sur celui qui veut gagner. L’obligation pour Boulazac était de se maintenir car on était 16ème quand je suis arrivé. Quand on n’a pas de mémoire, on n’a pas d’avenir. Les joueurs ont leur motivation intrinsèque et cela, vous ne le changerez pas, c’est gagner le match. J’ai senti un vrai esprit de combat chez les Nantais ce soir et dans le 4ème quart-temps, c’était un peu plus pour nous. »

Kwamain MITCHELL (meneur de Nantes) : « Nous avons été plus agressifs qu’au précédent match. Tout le monde a été concentré en défense. Nous avons joué en équipe, nous avons combattu et nous sommes toujours en vie ! Nous sommes restés ensemble dans les dernières minutes malgré les fautes. Avec le soutien du public, nous avons joué avec beaucoup de coeur. Le match 3 sera le match le plus important de notre saison. Nous allons jouer devant un grand public et nous devrons jouer avec beaucoup d’intensité. On ne peut pas contrôler comment sera ce match mais une chose est sûre : nous allons combattre. C’était un vrai combat ce soir durant 40 minutes. La pression sera sur les épaules de Boulazac avec ce match 3 à la maison. Nous avons appris les uns des autres durant la saison et JB a fait un super boulot. A chaque fois que quelque chose ne va pas bien, nous restons ensemble. »

Arnaud KERCKHOF (meneur de Boulazac) : « Nantes a fait une belle saison régulière et de bons play-offs, c’est normal que leur public les soutient. On aurait pu prendre ce match en faisant un match de trainard. On est plus énervés et revanchards ce soir. On n’a pas réussi à développer ce qu’on voulait faire ce soir et la faute en revient à partie à Nantes. Ils ont plus qu’une réaction d’orgueil. Le Palio sera plein dimanche pour une belle fête. On savait que cela allait se jouer dans les dernières minutes. On n’a pas réussi à breaker suffisamment. Le jeu n’a pas été exécuté par tous comme il fallait ce soir. Les Nantais se sont donnés à fond et n’avaient rien à perdre. Et on va devoir faire ça au prochain match. Ils nous ont montré l’exemple. On savait qu’il fallait rester pas très loin de cette équipe de Nantes et on aurait pu le faire en fin de match car on a eu 2 ballons ».

Nantes Basket Hermine